Boue de sauvetage - Sécurité en mer

    Sécurité en mer : règles et équipements obligatoires

    Parce que la mer peut rapidement devenir un milieu hostile, obligation est faite à tous les navires de plaisance de moins de 24 mètres de long naviguant dans les eaux territoriales françaises de respecter certaines règles. Celles-ci concernent en particulier les équipements d’armement et de sécurité.

    Les règles de base pour naviguer en mer

    Certaines règles peuvent sembler élémentaires, mais bien des accidents surviennent en mer parce qu’elles n’ont pas été scrupuleusement respectées. Il est donc toujours bon de les rappeler :

    • Météo : avant de prendre le large, même si c’est pour une sortie de courte durée, il est essentiel de se renseigner sur la météo marine du jour. De nombreux moyens sont mis à votre disposition, notamment l’affichage des bulletins météorologiques en capitainerie.
    • Respect du nombre de passagers : chaque embarcation dispose d’une plaque constructeur stipulant le nombre maximum de personnes pouvant monter à bord.
    • Respect du code de navigation : cela implique de respecter les limitations de vitesse, les plans de balisage des plages, etc.
    • Equipements de sécurité : il est essentiel de disposer de tout l’équipement de sécurité obligatoire, mais également, de savoir exactement où celui-ci se situe à bord de l’embarcation.

    Le matériel de sécurité obligatoire à bord des navires de plaisance

    Prendre la mer en toute sécurité, c’est avant tout se plier aux obligations de la « Division 240 » qui définit l’équipement de sécurité obligatoire à bord d’un navire de plaisance de moins de 24 mètres. Celui-ci est fonction de la navigation pratiquée, c’est-à-dire de l’éloignement entre l’embarcation et l’abri.

    Qu’est-ce qu’un abri ?

    Un abri est un endroit sur la côte française où un bateau de plaisance et son équipage peuvent se mettre en sécurité et ensuite reprendre la mer sans assistance extérieure. La notion d’abri diffère donc en fonction du type d’embarcation, mais également de la météo du moment. Il sera donc différent pour un bateau de promenade de la série des CAP ou un yacht de plusieurs dizaines de mètres de long.
    Ainsi, un abri peut prendre de nombreuses formes telles qu’une plage, un port ou une crique par exemple. Toutefois, il est impossible d’établir une liste précise des abris puisque ceux-ci sont fonction de l’embarcation et de son aptitude à pouvoir faire face aux conditions météorologiques à un instant donné. Seul le chef de bord est en mesure de déterminer quel endroit peut être un abri.

    Par exemple, avec une mer d’huile et un faible vent d’ouest, telle plage pourra être un abri pour un navire de plaisance et son équipage. Par contre, cette même plage peut ne plus être considérée comme un abri si cette même embarcation ne peut affronter des conditions plus défavorables.

    Les 4 zones de navigation

    La réglementation en vigueur définit 4 zones de navigation qui sont fonction de la distance entre le bateau de plaisance et l’abri le plus proche.

    • Basique : jusqu’à 2 milles d’un abri.
    • Côtier : entre 2 et 6 milles.
    • Semi-hauturier : jusqu’à 60 milles.
    • Hauturier : au-delà de 60 milles.

    Matériel de sécurité obligatoire par zone de navigation

    Les 4 zones de navigations définissent le type de matériel de sécurité obligatoire à bord de l’embarcation comme suit :

    MatérielBasiqueCôtierSemi-hauturierHauturier
    Équipement individuel de flottabilitéXXXX
    Dispositif LumineuxXXXX
    Moyens mobiles de lutte contre l’incendieXXXX
    Dispositif d’assèchement manuelXXXX
    Dispositif de remorquageXXXX
    Ligne de mouillage (si lège ≥ 250 kg)XXXX
    Annuaire des maréesXXXX
    Pavillon national (hors eaux territoriales)XXXX
    Dispositif de repérage et d’assistance pour personne à la merXXX
    3 feux rouges à mainXXX
    Compas magnétique (ou GPS en côtier)XXX
    Cartes marines officiellesXXX
    Règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM)XXX
    Description du système de balisageXXX
    Radeau de survieXX
    Matériel pour faire le pointXX
    Livre des feux tenu à jourXX
    Journal de bordXX
    Dispositif de réception des bulletins météorologiquesXX
    Harnais et longe par navire pour les non voiliersXX
    Harnais et longe par personne embarquée pour les voiliersXX
    Trousse de secours conforme à l’article 240-2,16XX
    Dispositif lumineux pour la recherche et le repérage de nuitXX
    VHF FixeXX
    Radiobalise de localisation des sinistres (EPIRB)X
    VHF portativeX

    En ce qui concerne l’équipement individuel de flottabilité, il est obligatoire qu’il soit de norme NF-EN 12402 et qu’il respecte les performances suivantes :

    • Navigation basique : a minima de 50 newtons. Il s’agit d’une aide à la flottabilité.
    • Navigation côtière : a minima 100 newtons. Il s’agit cette fois d’un gilet de sauvetage à proprement parler.
    • Navigations semi-hauturière et hauturière : un gilet de sauvetage de 150 newtons ou plus.
    • Enfants de moins de 30 kg, et ce, quelle que soit la zone de navigation : un gilet de sauvetage de 100 newtons ou plus.

    A noter qu’une combinaison de protection portée de manière permanente peut se substituer à un équipement individuel de flottabilité (EIF).

    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 avis - note : 5,00 sur 5)
    Loading...
    leo Praesent risus. mattis felis elit. Phasellus id,