abri en mer

    Qu’appelle-t-on un abri en mer ?

    L’entrée en vigueur en mai 2015 de la nouvelle division 240 a modifié ou précisé de nombreux aspects notamment relatifs à la notion de chef de bord ou encore à la zone de navigation. C’est également le cas pour la notion d’abri en mer. Quelle est donc la nouvelle définition de la division 240 entrée en vigueur au 1er mai 2015 ?

    Abri en mer : une notion redéfinie depuis 2015

    Les conditions d’utilisation et de sécurité en mer pour toute embarcation ou bateau à usage de plaisance d’une longueur de coque de moins de 24 mètres sont régies par la Division 240. Celle-ci a fait l’objet d’une modification par arrêté du 2 décembre 2014, avec une mise en application au 1er mai 2015.

    Cette modification a notamment permis d’apporter des précisions ou de redéfinir :

    • la notion de chef à bord ;
    • le matériel de sécurité obligatoire ;
    • les 4 zones de navigation : basique jusqu’à 2 milles d’un abri, côtière jusqu’à 6 milles, semi-hauturière entre 6 et 60 milles et hauturière au-delà de 60 milles ;
    • la notion d’abri en mer. Cette dernière est essentielle car en découle par exemple l’armement de sécurité obligatoire à bord ou encore la zone de navigation autorisée.

    Quelle est la définition d’un abri?

    Ainsi, depuis le 1er mai 2015, un abri est un endroit de la côte où tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou en accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin de l’embarcation ou du navire.

    En pratique, qu’est-ce qu’un abri ?

    La nouvelle définition reste volontairement ouverte. De fait, de multiples endroits peuvent effectivement faire office d’abri.

    Concrètement, celui-ci peut prendre la forme d’un port, d’une crique, d’une plage et de tout autre lieu sûr pour l’embarcation ou le bateau, mais surtout pour son équipage et ses passagers.
    Ce lieu sûr peut même être le bateau lui-même s’il est porteur d’une annexe ou d’une embarcation utilisée à des fins de servitude. Dans ce cas, l’éloignement maximum de cette dernière par rapport au navire ne peut toutefois excéder 300 mètres.

    Pourquoi n’existe-t-il aucune liste des abris en mer ?

    La définition de l’abri concerne aussi bien les planches à voile que celles qui sont aérotractées,
    les véhicules nautiques motorisés ne pouvant embarquer plus d’une personne, les engins de plage, les kayaks, les bateaux à voile ou à moteur.

    La notion d’abri en mer ne peut donc pas être la même pour chacune de ces embarcations aux caractéristiques radicalement différentes. De plus, pour une même embarcation, un lieu peut être considéré comme sûr par temps calme et ne plus l’être dès que le vent se lève ou que la mer est houleuse.

    Il n’est donc pas possible d’établir une liste de lieux pouvant servir d’abri. En revanche, le chef de bord est normalement en mesure de déterminer si tel endroit peut effectivement permettre de s’abriter. Ce choix doit obligatoirement se faire en fonction :

    • des conditions de mer et météorologiques ;
    • de la catégorie de conception de son bateau.
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 avis - note : 5,00 sur 5)
    Loading...
    consequat. facilisis ut ut ultricies Donec fringilla vel, libero Curabitur ut